Barbara

“Je ne sais pas dire je t’aime”:  Sarah chante Barbara

  entrevue à Radio Canada avec Diane Martin                      La musique parle, 24 novembre 2013

Pourquoi Barbara ?

“Barbara n’est ni mon idole ni mon modèle. Je ne fais pas un spectacle exposition de musée. Barbara c’est l’intériorité et l’exubérance, la force et la fragilité égales, la femme et le piano, le français. C’est tout.”

 Loin de l’imitation nostalgique, Sarah présente une interprétation très personnelle de l’univers de Barbara Une femme timide chargée d’illusions s’invente un monde pour faire face aux absents, fouille dans ses souvenirs et se réconcilie avec son passé, pour que les absents qui peuplent ses nuits puissent enfin dormir. 

De “Je ne sais pas dire je t’aime” à Ma plus belle histoire d’amour”, on suit une histoire en quatre actes : L’absence, Le souvenir, Le passé retrouvé, Le sommeil. Pour faire parler les personnages, Sarah fait appel aux textes interprétés par Serge Reggiani, que Barbara avait fait chanter pour la première fois sur scène.

Avec la fragilité dans la voix et la fougue dans le regard, Sarah, seule au piano, fait revivre la parole et la sensibilité de Barbara, sans imiter et sans trahir.  Parce que les chansons de Barbara nous parlent encore aujourd’hui de nous. Pour que chacun puisse se retrouver dans l’histoire d’une femme qui chante.

 

Une interprète extraordinaire qui ne tombe jamais dans la caricature ou dans l’imitation. Des interprétations qui viennent de ses tripes. (Isabelle Brisebois, Radio Canada)

Nous avons succombé au charme, c’est bien comme ça que l’on dit lorsque l’inspiration est si contenue qu’on en oublie presque de respirer. Que de chemin accompli depuis 2012 ! Vous n’y aviez pas tout à fait révélé votre fantaisie et votre gravité de comédienne, mais le brio de l’intelligence y était déjà. (Jean-Pierre)

C’était un réel vibrant hommage et j’en étais encore remuée aujourd’hui! Merci (Louise)

Vous êtes la première dont j’accepte les reprises de Barbara, la seule que je puisse écouter. Gardez cette ligne d’interprétation, elle est rare et je sais de quoi je parle. (Françoise)

Sarah a fait un travail remarquable de pianiste et d’interprète du répertoire de Barbara. Les amoureux de cette grande artiste française passeront une magnifique soirée. (Isabelle)

Sarah fait vibrer d’émotions son public. Sa maîtrise du répertoire de Barbara, son chant juste et son piano… Formidables… (Michel)

Je suis encore tout estomaqué  par ta fantastique performance d’hier. Quel talent, sensibilité, justesse dans chaque geste, chaque note, chaque regard. (Charles)

Au Square des Batignolles à Paris