Démarche

La musique : un radeau où embarquer les mots.

La chanson : un art de la scène. Des petits personnages qu’on fait vivre en trois minutes, derrière un piano où elle est formée en classique au conservatoire, ou dans la guitare qu’elle apprend toute seule sur les routes. Et puis les mots de la chanson française, du folk américain, de la chanson d’Amérique latine et d’Espagne.

Sarah Roubato construit des spectacles solo où elle mêle chanson, théâtre, conte et poésie en s’accompagnant au piano et à la guitare. Au Québec elle crée le spectacle de ses chansons Puissances endormies – spectacle pour piano guitare et poubelle – où un éboueur ramasse dans la rue les personnages de ses chansons. Puis Lettres à ma génération, un spectacle mettant en scène des lettres adressées à des destinataires qui ne peuvent pas répondre, tirées  de son premier livre. En France elle crée le spectacle Quai des Possibles, intégrant des chansons d’auteurs à ses propres textes, pour explorer les espaces où inventer un autre monde possible. Elle promène un spectacle de rue uniquement à la guitare D’une rive à l’autre dans les trois langues, et prépare un spectacle de chansons tirées du répertoire hispanophone bilingue, J’ai l’espoir qui boite, interrogeant la possibilité d’un changement.

Son spectacle Puissances endormies remporte le prix Vision Diversité et Place des Arts au Québec et il est présenté en première partie de Agnès Bihl au festival Tréportrait en France. Sarah remporte également le prix du public au concours du Limonaire. Après un passage devant des détenus à Montréal chez les Souverains Anonymes, elle veut explorer d’autres espaces et se met à jouer à domicile, dans des fournils de boulanger, des caveaux de vignerons, des fermes, des centres équestres, et beaucoup dans les zones rurales en France, mais aussi en Suisse et à l’île de la Réunion.

Sa voix et son jeu musical surgissent d’un travail sur les émotions et leur inscription dans le corps. Animée par une recherche de vérité dans son interprétation, elle se donne comme défi d’engager le spectateur autant qu’elle s’engage elle-même.

entrevue de Radio Ballade avec Françoise Morel

À la prison de Bordeaux pour les Souverains Anonymes #1 rencontre Martin :

À la prison de Bordeaux pour les Souverains Anonymes #3 rencontre Guillaume :

Sarah accueille un détenu à sa sortie… une première en 30 ans :

Article du Droit d'Ottawa

entrevue à CIBL le 22 avril 2012 à l’émission La relève ne dort pas de André Lévesque